Inscription à notre newsletter













Si vous êtes déjà inscrit et vous voulez vous désinscrire, cliquez ici

La villa de Pury

Construite sur deux niveaux avec combles à la Mansart, la villa léguée par James-Ferdinand de Pury dans laquelle le MEN s'installa en 1904 est implantée sur la Crête «à l’emplacement du Sommerhaus», dans un parc à l’anglaise.

Pour Léo Châtelain «la maison individuelle revêt une importance considérable dans la mesure où son expression formelle reflète directement le statut social du propriétaire. A ce titre-là, l’architecture domestique est un langage particulièrement éloquent.»

Bloc classique rappelant un château français, le bâtiment traduit par sa volumétrie compacte et par sa grammaire, l’idée de l’impact architectural (seules les vérandas – ouvertes ou fermées – adoucissent le volume et amorcent une liaison – certes monumentale – avec le site enculturé qu’est le parc). Mixité des matériaux mis en œuvre: pierre calcaire blanche (socle), molasse et pierre jaune.

Sur l’enveloppe externe, seuls les éléments en pierre de taille - qui forment le décor - se distinguent du nu du mur: ce sont les chaînes d’angle harpées, les encadrements cintrés des portes et des fenêtres, le bandeau et la corniche. Différant par leur texture du fond de mur sur lequel ils se détachent, ils ont – en plus de leur fonction architectonique – valeur expressive de langage. Ils scandent et ponctuent rigoureusement l’architecture: les chaînes et corniches donnent ses limites au bâtiment, les bandeaux soulignent le volume intérieur, les encadrements signifient – et peut-être compensent – le vide de l’ouverture.

Villa de Pury