Inscription à notre newsletter













Si vous êtes déjà inscrit et vous voulez vous désinscrire, cliquez ici
Portrait de Arnold Van Gennep

Arnold Van Gennep (1873-1957)

Arnold Kurr-Van Gennep est né en 1873 de père descendant d'émigrés français et de mère issue d'une famille originaire de Hollande, dont il prend le nom. A la séparation de ses parents, sa mère et lui s'établissent à Lyon.

D'abord élève turbulent, il se révèle brillant par la suite. De sa passion pour les monnaies anciennes et pour les civilisations lacustres, il tire un enseignement qui se révèle fort utile pour la suite de sa carrière en plus d'un don inné pour les langues. A la sortie du Lycée, il étudie l'arabe, les sciences historiques et philologiques, les sciences religieuses ainsi que l'égyptologie.

Professeur puis traducteur, il publie plusieurs articles consacrés à la numismatique. Puis il s'intéresse plus particulièrement aux théories sur le tabou et l'ethnocentrisme. En 1909, il achève et publie un ouvrage capital: Les Rites de Passage. Son remarquable schéma d'analyse des rites conserve aujourd'hui encore toute sa valeur.

En 1912, il occupe la première chaire d'ethnographie et d'histoire comparée des civilisations de l'Université de Neuchâtel et participe à la réorganisation du musée du même nom. Il est également le principal initiateur du 1er congrès international d'ethnologie et d'ethnographie qui se tient à Neuchâtel en juin 1914.

En 1915, il est expulsé du pays à la suite de la parution d'un article écrit de sa main et jugé insultant pour la Suisse.

Il travaille au Ministère des affaires étrangères en France jusqu'en 1922 puis reprend ses travaux de recherches et la rédaction d'un manuel sur le folklore français contemporain.

Il meurt en 1957 sans avoir achevé cet ouvrage.

Pour en savoir plus