Helvetia park

Helvetia Park (05.09.2009 - 16.05.2010)

Helvetia Park a été présentée à Neuchâtel du 5 septembre 2009 au 16 mai 2010, à Bellinzone du 16 octobre 2010 au 23 janvier 2011 et à Aarau du 31 mars au 31 juillet 2011, dans une version fortement remaniée par l'équipe en place, qui a superbement joué le jeu de l'exposition en kit.

L'équipe du MEN et la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia invitent dans le cadre du programme «Ménage - Culture et politique à table» à une promenade ludique au cœur d'Helvetia Park, une exposition qui interroge les points de contact et de friction entre différentes conceptions de la culture en Suisse aujourd'hui.

Le propos s’articule autour de onze modules d’une fête foraine conçus pour voyager et faire sens individuellement. En effet, seuls ou en groupes, les stands peuvent être modifiés dans leur configuration et même dans leur contenu par les institutions qui accueilleront l’exposition lors de sa tournée en Suisse. Leur forme esthétique répond étroitement à celle des baraques foraines classiques mais développe des récits contrastés en lien avec le thème de la culture, ses multiples définitions et les enjeux de pouvoir qui la travaillent.

Ainsi le jeu de massacre permet-il d’évoquer l’aspect cathartique de la culture critique, incarnée notamment par les humoristes, caricaturistes et autres bouffons modernes; les auto-tamponneuses désignent les glissements et télescopages  permanents entre divers domaines et systèmes de définition; le tir-pipes aborde le thème du goût et de la distinction sociale ainsi que l’intérêt croissant portés aux produits dérivés par de nombreuses institutions culturelles; le carrousel évoque le cycle des rites calendaires, l’illusion qu’ils sont immuables et la croyance qu’ils renvoient aux origines de la société; une baraque de voyante permet aux experts de dérouler leurs prophéties et de distribuer leurs conseils généralement payants; un palais des glaces met en abîme l’individu et son rapport au paysage, donné pour naturel mais en réalité construit de A à Z; un train fantôme dresse un bilan des crises artistiques ayant jalonné l’histoire du pays et suscité de vifs débats quant à son image internationale; un petit cinéma juxtapose le glamour potentiel et l’austérité effective du cinéma suisse; et un «freakshow» interroge la manière dont s’établissent les frontières entre normalité et monstruosité, ceci tant à l’égard des personnes que des objets. Alimenté par des jetons qu'il faut dépenser pour accéder aux différentes attractions et enrichi d'un jeu de force et de machines à sous permettant d’obtenir de nouveaux jetons, le parcours d' Helvetia Park rappelle également que le champ de la culture est étroitement lié au pouvoir et à l'économie.

Cette balade interactive permet au visiteur de se confronter à la variété des formes, des constructions et des croyances culturelles qui l'environnent, et de mieux se positionner face à elles.